Résultat de l'appel à projets "60 secondes mobiles et interactives"

60 secondesTwitt

 

 

En février dernier, l’ONF, ARTE et IDFA ont lancé un appel à idées aux créateurs de l’international.

Le mandat? Créer une expérience interactive traitant de la mobilité, et exploitant les fonctionnalités du téléphone mobile. Aujourd’hui, nous vous dévoilons les 10 gagnants qui passeront les prochains mois à concocter ces expériences. 

Le mot du jury

Comment soutenons-nous les artistes qui redéfinissent l’art et la narration à l’ère numérique ? Comment trouvons-nous les meilleures idées pour la création de courtes œuvres interactives adaptées à nos appareils mobiles omniprésents ? Il n’y a pas d’app pour ça…C’est pourquoi, récemment, l’ONF, ARTE et l’International Documentary Film Festival Amsterdam (IDFA) nous ont enfermés, nous, un jury de neuf artistes, producteurs et commissaires des médias interactifs, dans un local à Montréal pendant toute une journée.Ensemble, nous avons examiné les nombreuses propositions reçues pour l’appel à projets 60 secondes mobiles et interactives. Nous avons eu droit à des projets provenant de partout au monde et avons débattu passionnément au sujet de certaines des plus belles idées et des utilisations les plus étranges que l’on ait jamais vues au sujet des appareils mobiles et des technologies interactives. Collectivement, les artistes qui nous ont présenté leurs idées ont démontré un incroyablement haut niveau de compétence artistique et technique, particulièrement considérant les règlements très (très) stricts de ce concoursEn fin de compte, après avoir été forcé de laisser de côté de trop nombreux favoris, le jury s’est entendu sur une liste finale de dix projets gagnants, que l’ONF et ARTE amèneront en production. Outre un nombre déterminé de projets français et canadiens, le jury a choisi des projets d’artistes du Nigéria, des Pays-Bas, de Taïwan, de Belgique, d’Israël et d’Argentine. Certains d’entre eux vous feront danser, d’autres vous feront rire, et, nous l’espérons, d’autres encore vous feront même reconsidérer la relation que vous entretenez avec votre téléphone, avec vous-même et avec le monde physique qui vous entoure. Le jury a très hâte de suivre la réalisation de ces projets jusqu’à leur sortie au DocLab de l’IDFA, à Amsterdam, en novembre… et peu après dans les navigateurs de tous les téléphones mobiles !

Le jury, présidé par Caspar Sonnen (IDFA), était composé de neuf pointures internationales de haut-niveau – Jepchumba (Digital Africa), Ziv Shneider (New York, artiste), Myriam Achard (Centre PHI), Marie Berthoumieu (ARTE), Jouke Vuurmans (Pays Bas, Media Monks), Florent Maurin (France, artiste),  Julia Kaganskiy (New York, New Museum) et Hugues Sweeney (ONF).

 

Les gagnants

Rebecca Lieberman et Julia Irwin (États-Unis)

Rebecca Lieberman

Rebecca Lieberman est une conceptrice multidisciplinaire et artiste.

Julia Irwin

Julia Irwin est une artiste en nouveaux médias, chercheuse et cinéaste expérimentale.

Laura Juo-Hsin Chen (Taiwan)

Laura Juo-Hsin Chen

Laura Juo-Hsin Chen, 陳若昕, est une artiste, une conceptrice d’interactions et une programmatrice graphique venant de Taipei, à Taiwan.

Ifeatu Nnaobi et Chinenye Nnaobi (Nigéria)

Ifeatu Nnaobi

Ifeatu Nnaobi est une artiste indépendante qui utilise la technologie et les médias numériques pour remettre en question les inégalités sociales au Nigéria.

Chinenye Nnaobi

Chinenye Nnaobi étudie actuellement à la maîtrise en technologie de l’information à la Queensland University of Technology, à Brisbane, en Australie.

Nicolas S. Roy, Rebecca West et Catherine D’Amours (Canada)

Nicolas S. Roy, Rebecca West et Catherine D’Amours

Nicolas S. Roy (photo) est le cofondateur et le directeur artistique de Dpt., un studio numérique spécialisé en expériences immersives et en narration interactive.
Rebecca West est une conceptrice-rédactrice spécialisée dans les industries créatives numériques.Catherine D’Amours est une artiste multidisciplinaire, conceptrice graphique et directrice artistique. En 2014, elle est devenue cofondatrice et directrice artistique du studio de design Nouvelle Administration.

Dries Depoorter (Belgique) et David Surprenant (Canada)

Dries Depoorter

Dries Depoorter est un artiste en médias et un créatif numérique pigiste qui vit en ligne, en Belgique. Il est formé en électronique et a étudié les arts médiatiques à Ghent. La majorité de son travail concerne Internet, la vie privée, l’identité en ligne et la surveillance.

David Surprenant

David Surprenant, développeur, est un passionné de technologie. Il aime apprendre et explorer, chaque jour, ce nouveau monde qu’est l’internet.

Sara Kolster (Pays-Bas) et Nirit Peled (Israël)

Sara Kolster

Sara Kolster, directrice et designer d’interaction indépendante, se spécialise en narration numérique. À titre de créatrice indépendante, elle réalise des histoires interactives suivant un thème socialement engagé.

Nirit Peled

Nirit Peled est une documentariste et une artiste indépendante s’intéressant particulièrement à l’espace public en lien avec les nouvelles technologies, mais également en lien avec les nouveaux mouvements sociaux et politiques.


Bram Loogman (Pays-Bas) et Joaquin Wall (Argentine)

Bram Loogman est cinéaste et concepteur de logiciels. Joaquin Wall est artiste en médias et cinéaste.


Lucille Cossou, Gabriel Dalmasso (Brésil) et Rémy Bonté-Duval (France) 

Lucile Cossou

Lucile Cossou est ingénieur en traitement du signal. Elle travaille les interfaces personne-machine et la reconnaissance de gestes.

Gabriel Dalmasso

Gabriel Dalmasso se dévoue à l’audiovisuel, notamment à la conception sonore et à la composition pour les jeux vidéo, le cinéma et les films d’animation.

Rémy Bonté-Duval

Rémy Bonté-Duval est un graphiste à l’approche de plasticien. Touche-à-tout, il varie les pratiques, de l’illustration au code créatif, en passant par la photographie argentique.


Marc-Antoine Jacques et David Mongeau-Petitpas (Canada)

Marc-Antoine Jacques et David Mongeau-Petitpas

Marc-Antoine Jacques est depuis novembre 2012 cofondateur de l’atelier de création Folklore, un atelier de création de contenu numérique collaboratif. Il agit aussi comme illustrateur pour quelques magazines imprimés, comme Infopresse, Urbania et L’actualité.David Mongeau-Petitpas est cofondateur et développeur de l’atelier de création Folklore. Il s’efforce de mettre la technologie au service de l’histoire tout en utilisant des possibilités ou des mélanges inattendus afin de surprendre, mais aussi de contribuer à l’avancement du milieu.

Théo Le Du Fuentes, en collaboration avec Ex Nihilo (France)

Théo Le Du Fuentes

Théo Le Du Fuentes, alias Cosmografik, est un jeune auteur et réalisateur spécialisé dans l’interactif et le jeu vidéo. Ses collaborateurs et collaboratrices travaillent aussi bien dans l’animation, le sound design ou le développement de sites Internet mobiles.