Costa-Gavras présente la soirée "Films interdits" sur ARTE le 12 mars 2012

ARTE diffuse lundi 12 mars 2012 trois films longtemps censurés : "La Bataille d’Alger", "Chercheurs de soleil" et "Mutinerie". Chacun sera présenté par le cinéaste Costa-Gavras, président de La Cinémathèque française.

 

Sur ARTE lundi 12 mars :

à 20.35 : LA BATAILLE D’ALGER
de Gillo Pontecorvo
(Italie/Alg érie, 1965, 2h03mn) Lion d’or 1966
Une reconstitution spectaculaire des luttes qui opposèrent le FLN à l’armée française, tournée trois ans après la fin de la guerre d’Algérie. Un film interdit à l’époque en France et censuré jusqu’en 2003, où il est projeté au Pentagone sous administration Bush comme «exemple» de la torture en temps de guerre. Il alors connaît en raison de la polémique une ressortie triomphale aux Etats-Unis. Il ne retrouvera les salles françaises qu’en 2004, à Cannes puis lors d’une sortie nationale.

à 22.35 : CHERCHEURS DE SOLEIL
(Sonnensucher) de Konrad Wolf
(RDA , 1958, 1h49mn)
Le film, qui évoque les terribles conditions de travail des mineurs, est d’emblée interdit par l’URSS au prétexte que l’extraction de l’uranium relève du secret-défense. Victime aussi de son réalisme, il ne sera diffusé qu’en 1972 à la télévision est-allemande. Des citoyens est-allemands s’alarment alors des
risques induits pour la santé humaine et pour l’environnement. En 1988, un rapport accablant sur la mortalité des mineurs, exposés sans protection aux radiations, sort clandestinement de RDA . La dernière mine d’uranium sera fermée fin 1990, trois mois après la réunification.

à 0.25 : MUTINERIE
(Bambule) d’Eberhard Itzenplitz
(RFA, 1970, 1h34mn)
Dans un foyer pour jeunes délinquantes, de jeunes pensionnaires fuguent, puis passent à la rébellion ouverte. L‘action se déroule sur 24 heures. Un film interdit en 1970, sa scénariste, Ulrike Meinhof, ayant rejoint la Fraction armée rouge.

Le dossier web complet sur arte.tv/algerie.

_______________

ARTE Actions culturelles

Dans le cadre d’un partenariat avec le festival Zoom Arrière, organisé par la Cinémathèque de Toulouse du 9 au 17 mars, sur le thème « films interdits », ARTE Actions culturelles offrent 1 000 places aux établissements scolaires de Toulouse pour leur permettre d’assister à la programmation de nombreux films patrimoniaux.